Bienvenue sur le site officiel de

Meddy Gerville

Pianiste, chanteur, interprète, auteur, compositeur, arrangeur, technicien son, producteur.

Biographie

Né en 1974 à St-Pierre de la Réunion, Meddy Gerville enregistre son premier disque en 1997 appelé « Réunion Island » augmenté de quelques invités prestigieux venus de Paris: Louis Winsberg, Nicolas Folmer, Philippe Sellam, le reste du groupe se composant essentiellement de musiciens locaux.

 

L’artiste a été en décembre 2000 lauréat du concours « PIAN’AUSTRAL », prix qui visait à désigner le meilleur pianiste de la zone Océan Indien (Alain JEAN MARIE était cette année là, l’un des membres du jury). Dans la foulée, Meddy sort un deuxième album « Jazz’Oya« , agrémenté d’autres invités tant de la Métropole que de la Réunion: Olivier Louvel (Inlandsis, Orchestre National de Barbès), Stéphane Guillaume (Didier Lockwood, Stéphane Huchard, ONJ), Linley Marthe (Joe Zawinul).

En 2003, Meddy Gerville sort un troisième album intitulé « Sobat’ ek lamour« . On retrouve les invités maintenant habitués et devenus des amis: Nicolas Folmer, Stéphane Guillaume, Daniel Zimmermann, Olivier Louvel, Louis Winsberg ainsi que Fabrice Legros.

Afficher plus

2006 constitue un tournant majeur dans la carrière du pianiste réunionnais. En effet Meddy monte simultanément deux nouveaux projets:

Le premier étant cette « fusion jazz métisse » (jazz maloya) qui lui est chère. La seconde se tourne vers des chansons populaires locales séga/maloya.

 

Deux albums verront donc le jour en même temps :

Jazz amwin avec la bassiste Dominique Di-Piazza, le batteur Horacio « El Negro » Hernandez et le guitariste Jean-Marie Ecay viennent collaborer à cette nouvelle aventure.

L’album Séga, Maloya intitulé « Ti pa ti pa n’alé » avec comme artiste invité Danyèl Waro. Des musiciens réunionnais qui évoluent au sein des groupes phares de la Réunion enregistreront cet album.

 

Entre 2006 et 2008, Meddy multiplie les collaborations en travaillant avec le Paris Jazz Big Band de Pierre Bertrand et Nicolas Folmer, Marc Berthoumieux, il a aussi l’opportunité de se produire sur scène avec le bassiste américain Matthew Garrison.

 

Le 6 ème album de Meddy Gerville sort en Mai 2008, il s’intitule « Fo kronm la vi » et l’album comporte toujours ce mélange maloya jazz. Le fait marquant, un «expert » de la basse et du groove vient apporter sa pierre à l’édifice en la personne de Michel Alibo, il ne quittera plus ce poste jusqu’à ce jour. En 2010, Meddy Gerville se produira entre autres sur la scène mythique parisienne de l’Olympia lors du « Carib In Jazz Festival 2010 », scène qu’il refoulera en 2013, mais sous son nom cette fois, en partageant l’affiche avec une star locale, Dominique Barret. Toujours en 2010, la Chine accueillera Meddy à Shanghaï et à Pékin pour la première fois, il y rejouera deux ans plus tard dans différents festivals et mêmes dans d’autres villes.

 

En 2011, Meddy Gerville sort alors son 7ème album qui s’intitule « 7ème Ciel » Il signe un tube : « Rèss la minm » qui tournera en boucle sur toutes les radios locales de l’île de la Réunion. Il est demandé sur tous les plateaux artistiques que ce soit sur scène ou à la télévision. Il se voit également remettre un prix lors de la cérémonie des Voix de L’Océan Indien en juillet 2011. Le deuxième single qui s’intitule « Mon abri » avec comme artiste invité le chanteur Tom Frager (Lady Melody) connaît également un énorme succès, et permet à Meddy d’être diffusé pour la première fois sur les ondes de certaines grandes radios régionales en France Métropolitaine. La chanson se classe 3ème des titres les plus téléchargés sur la plateforme « Francophonie Diffusion au mois de septembre 2012 juste derrière un certain Salif Keita et DJ David Guetta !

 

Entre 2012 et 2014, Meddy Gerville continue à se produire sur une multitude de scène à travers le monde.

En 2015, il sort son 8ème album qui s’intitule « Ek out Lamour » qui donne la part belle à la chanson entre séga et maloya.

Nous sommes en 2017, et l’album « Tropical Rain » voit le jour et nous promet déjà de belles surprises.

En effet, après 20 ans de carrière en auto-production, c’est bien la première fois que Meddy Gerville signe un album en licence avec un label. Il s’agit de « Dot Time Records » basé à New-York et en Hollande.

La formation de base de cet opus se compose de Giovanni Hidalgo aux percussions, Lionel Louéké à la guitare, Michel Alibo à la basse et Emmanuel Félicité à la batterie mais on y retrouve aussi une pléiade d’invités et non des moindres :

Le grand trompettiste Randy Brecker, le virtuose de la bandoline Hamilton De Hollanda, le génie de la guitare Nguyen Le, le percussionniste aux milles facettes Stéphane Edouard, la chanteuse à la voix envoutante Myra Maud, le grand accordéoniste Marc Berthoumieux, l’impressionnant batteur Damien Schmitt, le bassiste hors pair Dominique DiPiazza, l’exceptionnel Karim Ziad, les chanteurs de haute voltige Bernard Joron, Olivier Araste (Lindigo), Fabrice Legros, le jeune bassiste Teddy Sorres, le flutiste Christophe Zoogonès, et le guitariste Thomas Manerouck.

Afficher moins

Albums & Boutique

Evénements

Événements à venir , rencontres, concerts …